« Elles sont de retour depuis quelques jours déjà et semblent, toujours, de plus en plus nombreuses… un fléau pour les arbres et un réel danger pour les hommes et les animaux…Il fallait donc réagir… »

C’est à partir de ce constat que Bernard Sala, adjoint chargé des travaux et des espaces verts, a mandaté les services techniques de la Mairie pour essayer de traiter au mieux possible ce véritable problème.

Urticantes pour les humains, voire castratrices pour les chiens, les chenilles processionnaires ont donc fait l’objet d’un traitement spécial et d’une attention particulière. Le produit pulsé à plus de 15 mètres de hauteur avec un atomiseur spécialement prévu à cet effet devrait empêcher les insectes de se déplacer dans les espaces verts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.