Dans la droite ligne des directives et des obligations que s’impose la Commune, la période de « désherbage » vient de débuter.

Comme il s’y était engagé, le Conseil Municipal, a décidé de basculer progressivement dans le traitement naturel et sans pesticides des mauvaises herbes.

Bèches, gants et huile de coude vont donc remplacer petit à petit et suivant les endroits les pulvérisations chimiques. Particulièrement attaché à ce mode de fonctionnement, Didier Chevalier, ne ménage pas sa peine pour trier « le bon grain de l’ivraie » et ainsi respecter le cycle naturel des saisons, des fleurs et des plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.